d'ou vient la couleur du vin rosé

Par nos instincts d’enfants, on aurait tendance à croire que pour faire un vin rosé, il suffit de mélanger du vin rouge avec du vin blanc. Mais vous vous en doutez, ce n’est pas si simple ! En réalité, c’est la peau du raisin qui va donner sa couleur au vin. Quelles sont les particularités de la couleur du vin rosé ? Réponse juste en dessous.

Quels raisins utiliser pour faire un vin rosé ?

Ce sont les raisins noirs qui sont utilisés pour réaliser le vin rosé. Et plus spécifiquement, leur peau. Elle donne cette couleur au vin car elle reste moins longtemps au contact du moût que lors de la fabrication des vins rouges.

La palette de couleur du vin rosé est très large. Elle passe du rose pâle à l’orangé en allant presque jusqu’au violet. Tout comme son intensité qui varie également, allant du très clair au presque rouge. Tout cela dépend de la technique utilisée pour concevoir le vin.

La technique particulière de la « saignée »

La première technique souvent pratiquée dans la fabrication du vin rosée est celle dite de la saignée. Il s’agit de remplir la cuve de raisins rouges comme pour la conception d’un vin rouge. Cependant, le temps de macération est plus court. Lorsque la couleur souhaitée est obtenue, le jus est tiré, il fermente ensuite de la même manière que le vin blanc, c’est-à-dire, sans les peaux et à basse température.

Ces vins rosés de saignée sont de couleur plus soutenue, pouvant aller du rose au rouge clair. Cela les rend plus tanniques que les vins obtenus par la technique du pressurage direct.

La technique du pressurage direct

Pour ce procédé, ce sont des raisins noirs qui sont utilisés. Ils donnent lieu à un vin rosé très pâle, car la couleur est obtenue par contact uniquement durant la phase de pressurage. Les raisins noirs sont alors pressés, dans le but produire un moût très clair.

Ces rosés, dits de pressurage direct, doivent être dégustés assez jeunes. C’est de cette manière qu’ils pourront conserver leur fraîcheur et leur goût fruité.

Share This